Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeu de rôle... les outils pour s'amuser...

Publié le par Sophie Assimans

Jeu de rôle... les outils pour s'amuser...

Ce sont souvent les dérives, les excès des uns qui amènent, induisent les restrictions des autres… Tous les outils sont bons… initialement créés pour de bonnes raisons…

Le marteau est fait pour enfoncer un clou… pas pour taper sur une tête !!!

Pourtant l’idée est venu à certains !!! ;-)

Un passionné d’histoire ne sera pas forcément un bon prof…

La passion est une appétence personnelle pour un sujet…

Il est aisé de s’abreuver de bouquins, de connaître des jeux, des règles, des univers… sur le bout des doigts, d’en parler avec fougue…

L’enseignement, la formation, l’animation, le mastering… amènent la relation à l’autre…

Et rien n’est facile dans la complexité de l’être humain !!!

Faire passer un message, amener l’autre dans son univers demande des qualités supplémentaires bien autres que la seule « maîtrise » de son sujet…

L’égo est indéniable mais nécessite un juste dosage… ce qui impose une bonne connaissance de soi.

Les dés, les cartes, les pierres sont comme des outils de communication avec leurs avantages et leurs inconvénients. Tout réside dans la façon dont ils sont utilisés. Ce doit être une aide, non un handicap.

Si l’outil ne convient pas, c’est qu’il n’est pas utilisé dans sa fonction première, c’est qu’il n’est pas maîtrisé ou qu’il ne convient pas à son utilisateur…

Seul le formateur, le master, devraient être maîtres de savoir ce qui va convenir à leur séance, à leur partie avec pour seul objectif l’adhésion, la compréhension, le plaisir du groupe.

Parfois, cela demande l’utilisation d’autres outils, d’autres méthodes car chacun de nous a un système de référence différent intimement lié à son éducation, son vécu, ses expériences…

Bon nombre de « masters » agissent de la sorte, sans en avoir forcément conscience. Ceux-là ont un point commun, la remise en question, la connaissance de leurs défauts comme de leurs qualités, le respect de l’autre dans ses forces et ses faiblesses, le plaisir de tous à partager une aventure…

Il devient tellement difficile de trouver ses méthodes que la mode est au « full RP »…

En apparence plus simple, pour qui ? Pas de règle, totale improvisation…

Tout le monde le peut-il ? Ne doit-il pas avoir accès au jeu pour autant ?

Utiliser les facilités des uns, dynamiser les « faiblesses » des autres…

Certains n’ont pas de mal à imaginer leurs actions, d’autres ont besoin d’une aide, d’un dé ou autre…

Vous l’évinceriez parce qu’il n’est pas aussi « créatif » que son acolyte ?

Oh je sais, je parais bien crédule aux yeux de certains… On peut entendre « tel joueur est nul ! Tel master n’est pas bon ! »… Quel jugement sévère à mon sens !

Pourtant tellement de raisons à une alchimie qui ne se fait pas…

Rôliste en famille, entre copains à la maison, rôliste en association, rôliste en convention, humble joueuse, j'aime observer, discuter, échanger sur l'évolution du rôliste depuis plus de 20 ans. Au travers des multiples jeux existants, des univers propres que certains meneurs créent, on peut observer l'évolution des besoins, des envies des rôlistes. Mais aujourd'hui, les certitudes s'affirment parfois, les égos, les ambitions personnelles... peuvent parfois éloigner de l'objectif premier... s'amuser !!!

L’évolution du jeu de rôle dans notre société dépend de ce que nous faisons tous… passionnés, consommateurs, engagés… qu’importe quand l’alchimie amène vers de « longues nuits d’aventures échevelées »

Ce sont avant tout des êtres humains qui permettent à tous les jeux de s'animer, aux personnages de prendre vie... Voilà ce qui me motive, la vision de chacun, la vision de tous... pour le plaisir de jouer !

Commenter cet article

Panda 18/12/2019 09:22

Bravo pour ce très bel article !