Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gaillagos... Vendu !!!

Publié le par Sophie Assimans

Gaillagos... Vendu !!!

C'était le 2 avril 2015...

Voilà 4 ans que la maison 🏠 de famille est en vente... Nombreux acquéreurs se sont succédés... Du sérieux !!! Des compromis signés... Des rétractations à 24 h de la vente effective... Nous commençons à avoir une "bonne" expérience dans le domaine de la vente de ce bien... Beaucoup de curieux se sont présentés. Avec 1h30 de route aller-retour, il était indispensable de traiter avec une agence immobilière...

La situation de la maison est unique. Perchée à 1000 m d'altitude, au- dessus du village, c'est une maison d'habitation au contraire des quelques granges rénovées qui l'entourent. La différence demeure dans le fait que si la maison était  sinistrée, elle pourrait être reconstruite...

Nous avons vécu 16 mois dans cette maison lors de notre retour dans la région. Nous payons taxes foncière et d'habitation. Depuis 1948, selon les derniers actes de propriété retrouvés, elle apparait comme maison 🏠 d'habitation. De très anciennes photos montrent nos ancêtres devant leur logis. Mon beau-père est né là. J'ai eu le bonheur de restaurer son berceau.

Les plus anciens du village ont pu nous raconter leur attachement à cette maison qui a eu ses premiers sanitaires… où ils venaient regarder, intrigués, la première télé. Un poêle à bois et surtout un four à pain ornent la pièce de vie. Nous avons trouvé les factures des travaux d'assainissement des années 60. Elle est alimentée par l'eau d'une source, par l'électricité, le 📞 et internet...

Comment peux-t-on encore prouver que c'est une maison d'habitation et non une grange !?!

Voilà où nous en sommes depuis le 29 février que la dernière offre d'achat a été faite, aucun compromis n'est signé…

L'acquéreur ou son notaire demandent encore la preuve que c'est une maison d'habitation…

Est- ce un certificat d'urbanisme informatif qui suffira ? Ce n'est qu'en 1902 que la loi a obligé le dépôt de permis de construire et la bâtisse est bien antérieure…

Nous sommes fatigués de l'inertie des notaires, des exigences des personnes qui doutent malgré la clarté des faits, malgré le caractère officiel des documents...

Je comprends que l'acquisition d'un bien apporte des interrogations, du stress, des doutes... Mais quand, même les preuves, documents ne suffisent pas, il s'agit d'angoisses... Et rien ne peut rassurer un angoissé, à part lui-même !!!

Pour rendre service au maire du village, agriculteur, nous lui avions en 2006 renouvelé (par accord verbal), la possibilité de mettre occasionnellement moutons ou chevaux sur une petite parcelle devant la maison. Cela nous semblait anodin, un service pour lui et cela entretenait le terrain.

Cela semblait déranger le futur acquéreur ou son notaire…

Nous avons ainsi appris qu'il s'agissait là d'un commodat verbal, un service entre amis…

Il n' y a jamais eu d'échange financier ou en nature pour ce service. Après lecture du code civil chez la notaire et confirmation que le commodat n'accordait aucun droit à l'agriculteur, par correction, nous avons dû résilier ce commodat par courrier avec accusé de réception.

Le notaire de l'acquéreur demande aujourd'hui un papier signé de l'agriculteur renonçant au commodat… Alors même que l'acquéreur potentiel a prévu de poursuivre ce service…

Nous en sommes aujourd'hui à demander des autorisations à des gens qui n'ont aucun droit sur notre bien…

Bien évidemment, notre notaire s'y oppose…

A chaque fois, nous payons bilans énergétique, électrique, plombs, SAFER … réglementaires et autres caprices des acquéreurs pour qu'au final, ils se rétractent.

Le prix du bien a été considérablement baissé, le terme de l'achat du bien en l'état notifié…

A chaque fois, la possibilité de vente est ainsi immobilisée jusqu'à 6 mois par un acquéreur potentiel… C'est ainsi, depuis 4 ans, que les saisons passent sur cette maison…

Le 27 août 2015

Le 27 août 2015

Gaillagos... Vendu !!!

Commenter cet article